Analyse d'articles

Influence de l’instrumentation en rotation continue ou par instrument unique en réciprocité sur la réduction bactérienne des canaux radiculaires infectés.

Influence de l’instrumentation en rotation continue ou par instrument unique en réciprocité sur la réduction bactérienne des canaux radiculaires infectés.

917 750 SFE Endodontie

Influence de l'instrumentation en rotation continue ou par instrument unique en réciprocité sur la réduction bactérienne des canaux radiculaires infectés.

 

Machado MEL, Nabeshima CK, Leonardo MFP, Reis FAS, Britto MLB, Cai S. Int Endod J 2013; 46:1083-7

Objectif:

Le but de cette étude in vitro est d’évaluer l’influence du système de préparation canalaire (rotation continue vs réciprocité) sur la diminution de la charge bactérienne d’Enterococcus faecalis. L’hypothèse nulle est qu’il n’y a pas de différence dans la réduction de la charge bactérienne dans les dents préparées par réciprocité et par rotation continue.

 

Méthodologie:

Soixante racines disto-vestibulaires de molaires maxillaires ont été contaminées par E. faecalis. Après 21 jours d’incubation à 37 °C, les racines ont été mises en forme (WaveOne, Reciproc, ProTaper, Mtwo, instrumentation manuelle). Après raclage des parois avec une lime, cette lime a été immergée dans un milieu de culture. Un prélèvement a aussi été  réalisé avec 3 pointes de papier qui ont été collectées dans le même tube que la lime. Les bactéries ont ensuite été comptées (méthode d’unités formant des colonies), immédiatement après préparation puis à 7 jours.

 

Résultats:

La charge bactérienne a diminué pour l’ensemble des dents préparées par rapport aux dents non préparées, et cette différence est statistiquement significative (p<0,05 ; t-test). Il n’y avait pas de différence statistiquement significative entre les techniques de préparation testées : manuelles, rotation continue et réciprocité (p>0.05 ; ANOVA). Cependant, les échantillons testés à 7 jours après instrumentation ont montré une augmentation statistiquement significative (p<0,05 ; t-test) de la charge bactérienne en comparaison avec les échantillons testés immédiatement.

 

Conclusion:

Les systèmes de mise en forme canalaire testés ont montré une capacité semblable à entraîner une diminution de la charge bactérienne dans des canaux de dents infectées.

 

 

L’apparition des récents systèmes de mise en forme canalaire par réciprocité sur le marché nécessite de les comparer aux systèmes traditionnels de rotation continue.

Si les systèmes de préparation canalaire en rotation continue ont déjà été comparés à ceux en réciprocité dans de nombreuses études, celles- ci se sont intéressées principalement au nettoyage des débris des parois canalaires et à la mise en forme. L’intérêt de la présente étude réside dans le fait qu’il existe à ce jour peu de travaux comparant l’effet de ces nouveaux  systèmes  en  réciprocité  sur  la   diminution  de   la   charge bactérienne intracanalaire.

Les résultats de cette expérimentation montrent que l’instrumentation seule (manuelle ou mécanisée) permet de diminuer significativement la charge bactérienne d’E. faecalis. L’instrumentation manuelle donne des résultats identiques à l’instrumentation mécanisée. Leurs résultats sont comparables à ceux d’études antérieures.

Les prélèvements bactériens ont été réalisés par absorption par cônes de papier stérile après raclage des parois canalaires. Ceci permet de prendre en compte à la fois les bactéries sous forme planctoniques (à l’état libre, non attachées) et celles organisées en biofilm (fortement adhérent aux parois). En effet, les bactéries planctoniques sont plus facilement éliminées par la simple irrigation, alors que l’élimination du biofilm  doit être réalisée en associant l’instrumentation à l’irrigation.

Une des limitations de cette étude est liée au protocole de stérilisation des dents. Elle est réalisée par de l’oxyde d’éthylène, méthode  discutable pour les expérimentations sur dents extraites. Malgré tout, les auteurs ne montrent pas de dents contaminées par d’autres espèces bactériennes.

Même si E. faecalis est retrouvé dans la majorité des parodontites apicales persistantes, d’autres études seront indispensables  pour évaluer le comportement d’autres entités bactériennes impliquées dans les infections endocanalaires (pluri-bactériennes) lors de la préparation par mouvements de réciprocité.

Laisser une réponse