Programme de formation de la délégation SFE MARSEILLE PROVENCE COTE D’AZUR 2020

917 750 SFE Endodontie

12 mars 2020

Soirée Partenaires – Denstply-Sirona

30 avril 2020

Et si on dépulpait 

Guillaume Couderc (Marseille)

 

L’avènement du collage et la promotion d’une approche plus biologique de l’endodontie ont considérablement réduit les indications de dépulpation lors des procédures restauratrices. Cette évolution évidemment positive a permis de voir diminué le nombre de biopulpectomie inutile. Néanmoins, dans certaines situations, la prise  de décision concernant la conservation ou non de la vitalité pulpaire est complexe, la survenue d’une nécrose étant envisagée. L’objectif de cette présentation est de rappeler  certains points de réflexions cliniques afin de trouver le meilleur point d’équilibre possible lors de nos réhabilitations simples ou complexes entre préservation de la vitalité pulpaire et prévention des LIPOE consécutives aux nécroses pulpaires.

24 septembre 2020

La dent permanente immature 

Nicolas Gardon  (Marseille)

 

La gestion d’une nécrose pulpaire sur dent permanente immature est un défin pour le praticien. En effet,  l’absence de mise en place de la constriction apical associée à la présence de parois radiculaires parallèles, voir divergentes, ne permet pas la mise en œuvre des techniques conventionnelles de mise en forme et d’obturation. Durant de nombreuses années, la thérapeutique endodontique de choix pour le traitement des dents permanentes immatures a été la technique d’apexification à l’hydroxyde  . Durant les années 90, l’hydroxyde de calcium a été avantageusement remplacer par les silicates tricalciques, permettant la fermeture apical en une séance . Récemment,  de nouvelles techniques, dite de revascularition, ont fait leurs apparitions. L’objectif de cette présentation est de présenter les avantages et les inconvénients de chacune de ces techniques, afin de permettre de choisir la plus adapté à chaque situation clinique.

Laisser une réponse