Programme de formation de la délégation SFE BORDEAUX AQUITAINE 2021

917 750 SFE Endodontie

Jeudi 1er avril 2021

Les complications post-traumatiques, oblitération canalaire et résorption

 Dr COUDERC Guillaume ( Marseille)

20h Actéon-Mérignac

Les complications fréquentes des traumatismes dentaires sont loblitération canalaire et les résorptions. Le Dr Guillaume Couderc au travers de nombreux cas cliniques nous décrira la conduite à tenir face à ces conséquences que nous devons savoir gérer pour conserver les dents de nos jeunes et moins jeunes patients ou retarder leur extraction.

Il abordera aussi le traitement des dents à apex immature.

Quelle que soit la situation clinique , la microchirurgie endodontique doit être considérée comme un véritable retraitement rétrograde du réseau endodontique associant une désinfection canalaire à une obturation rétrograde étanche.

L’objectif de cette présentation sera d’éveiller les omnipraticiens sur cette alternative à l’extraction et pose d’un implant

De leur expliquer pourquoi et comment nous sommes  passé d’un taux de succès de la chirurgie endodontique traditionnelle de 59% à un taux de succès de 94% pour le retraitement rétrograde microchirurgical 3 .

Enfin la présentation des cas cliniques étape par étape sera une aide pour ceux qui veulent débuter ou améliorer leur pratique.

Le chapitre sur la gestion des tissus mous sera l’objet d’une attention particulière.

Jeudi 10 juin 2021

Soirée Cas cliniques et nouveautés

SFE Aquitaine (Bordeaux) – 20h

Partager. Cest le mot dordre de cette première soirée Cas cliniques & Nouveautés, jeudi 25 février prochain.

 

Tradition instaurée depuis bien longtemps au sein de la SFE Aquitaine, cette soirée sera une mise en bouche pour introduire le programme très riche de cette année 2021.

Elle permettra de faire un point sur les nouveaux matériaux, leurs indications ainsi que les premiers retours.

La deuxième partie de cette soirée sera consacrée à un échange de nos réussites ainsi que de nos échecs en endodontie afin de pouvoir partager nos diverses expériences.

Jeudi 23 septembre 2021

Soirée partenaire : FKG-Acteon

Dr JOUANNY Guillaume

 Actéon-Mérignac (heure à déterminer)

L’objectif de cette soirée est de présenter aux adhérents SFE, le matériel de notre partenaire national avec la participation du Dr Jouanny. Nous aborderons le Glide Path rotatif, la mise en forme canalaire et l’obturation aux ciments biocéramiques avec les produits FKG.

La deuxième partie permettra aux adhérents de pouvoir appréhender le matériel de notre partenaire sous forme de Travaux Pratiques.

Jeudi 4 novembre 2021

Le Cone Beam, la 3ème Dimension

 Dr HAURET Laurent ( Bordeaux)

20h15 Actéon-Mérignac

L’endodontie est un vrai challenge pour l’imagerie moderne en 3 dimensions. Cette discipline odontologique, a rendu caduque le classique scanner en raison des artéfacts métalliques et du manque de résolution spatiale, pour révéler toutes les possibilités de la tomographie à faisceau conique.

En effet, elle nécessite une iconographie d’une extrême finesse pour traquer en pré-thérapeutique les variantes anatomiques qu’elles soient radiculaires ou canalaires à l’intérieur même des racines, les résorptions internes à partir du canal pulpaire, les hyperplasies dentinaires à l’origine d’une sténose voire sclérose de ces mêmes canaux pulpaires, les phénomènes d’hypercémentose et enfin les ankyloses par colonisation de la dent par l’os spongieux adjacent. Bien sûr, les bifidités, les

 

duplications, les dens in dente et autres malformations post-traumatiques auront été écartées. Il existe désormais une classification qui grade les lésions inflammatoires péri-radiculaires endodontiques en couplant l’index péri-apical et les données du cone-beam en tenant compte de la topographie, de la taille de la lésion et de son retentissement sur les corticales adjacentes. Surtout, le cone beam par sa grande résistance aux artéfacts métalliques permet d’analyser au mieux les traitements d’endodontie en particulier les incidents iatrogènes qu’il s’agisse des fausses routes et des perforations lors des traitements de couronne ou des forages intra-canalaires ou bien qu’il s’agisse des dépassements de pâte. Dans le même ordre d’idée, on recherchera les causes de récidive infectieuse après traitement comme les fractures et les thérapeutiques incomplètes.

Enfin, on analysera les éléments en faveur d’une récidive infectieuse après résection apicale. Tout cela nécessite des appareillages extrêmement performants (protocole haute résolution avec des voxels inférieurs ou égaux à 15 0 micromètres) et des utilisateurs parfaitement entrainés dans l’acquisition des données mais également dans leur gestion au sein des différents logiciels dédiés ( utilisation de visionneuses MPR permettant l’examen de toutes les coupes dans deux orientations orthogonales au minimum). En effet, ce n’est que la maîtrise totale de la chaine d’imagerie dans son ensemble qui permet d’obtenir le meilleur rendement diagnostique. C’est à cette condition sine qua non que pourront se développer les logiciels spécifiquement dédiés à l’endodontie qui permettront de visualiser au mieux l’anatomie de la dent en modélisation 3D surfacique mais également d’approcher au mieux l’anatomie des canaux pulpaires. Il s’agira alors d’une véritable » » endoscopie » » de chaque canaux avant traitement permettant d’anticiper toutes les variantes anatomiques et de prévoir les zones à risque.

 

.Estrela C, Reis Bueno M, Corren Azevedo B, Ribamar Azevedo J. A new periapical index based on cone beam computed tomography. J Endol, 2008, 34 : 1325-1331.

.Martin-Duverneuil N, Hodez C. Imagerie dentaire, sinusienne et maxillofaciale. Du cone beam à l’IRM. Editions Lavoisier, 2016.

Jeudi 9 décembre 2021

La Première Molaire Permanente: Jusqu’où peut-on la conserver ?

Dr MEDIO Marie ( Bordeaux)

20h

La première molaire permanente (PMP) joue un rôle primordial dans l’organisation de la denture, dans les fonctions occlusales (notamment de calage) et dans la fonction masticatoire.

Néanmoins, elle est aussi la dent permanente la plus fréquemment atteinte par les lésions carieuses entrainant un délabrement important et des syndromes pulpaires. Une autre pathologie est aussi responsable de son altération : l’hypominéralisation molaire-incisive ou MIH.

 

Le délabrement de la PMP pose donc un véritable dilemme aux chirurgiens-dentistes et aux orthodontistes :

  • Faut-il conserver à tout prix la PMP chez l’enfant et par quels moyens (du coiffage pulpaire au traitement endodontique) ou
  • Faut-il accepter de l’extraire dans certaines situations cliniques en accord avec l’orthodontiste?

 

Au cours de cette soirée, nous essayerons d’apporter aux praticiens des éléments leur permettant de prendre la décision la plus adaptée pour la conservation ou non des PMP dans leur pratique quotidienne.

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée