Devenir membre titulaire

Règlement

  1. Etre membre de la SFE à jour de ses cotisations depuis 3 années consécutives,
  2. Être titulaire du diplôme de chirurgien-dentiste ou de docteur en chirurgie-dentaire, ou de spécialiste en chirurgie maxillo-faciale.
  3. Pouvoir justifier d’une pratique d’au moins 3 ans en clinique après le diplôme de chirurgien-dentiste.
  4. Etre parrainé par deux membres du CA de la SFE. Les parrains s’engagent à contrôler, conseiller et suivre le dossier avant sa présentation définitive. Le parrainé s’engage à respecter les demandes des parrains, en manquement de quoi les parrains seront libres de se retirer.
  5. Introduire sa demande par une lettre de motivation, précisant ses titres et travaux, avec photo d’identité et numéro d’inscription à l’ordre national des chirurgiens-dentistes.
  6. Présenter 6 cas cliniques iconographiés, dont :

3 traitements orthogrades de dents pluriradiculées, dont au moins 2 RTE et 2 traitements avec LIPOE,

1 cas de traumatologie et/ou de thérapeutique de maintien de la vitalité pulpaire ou de revitalisation ou d’apexification,

1 cas de chirurgie endodontique.

Les cas devront présenter un minimum de 1 an de suivi et jusqu’à la guérison en cas de pathologie pré-existante.

Un cas au minimum devra présenter une difficulté majeure (cf. charte d’évaluation de la difficulté de l’AAE, ex: réparation d’une perforation, retrait d’un instrument fracturé)

  1. Adresser le dossier complet au secrétariat de la SFE par mail (s-f-e@wanadoo.fr en version .pdf), le Conseil Scientifique se réserve le droit d’examiner les documents radiographiques et photographiques originaux (argentiques ou numériques) et de refuser le dossier en cas d’altération des documents originaux autres que modification du contraste et de la luminosité, et rotation et recadrage pour les photographies.
  2. Délibération en CA ou en vote à distance (l’unanimité des avis exprimés par les membres est requise en ce qui concerne la conformité, en l’absence de consensus, le responsable scientifique de la SFE demandera au postulant de représenter son dossier en tenant compte des remarques indiquées ; pour l’évaluation qualitative, un score minimum de 12/20 est requis).

La titularisation est effective après présentation orale d’un cas du dossier de titularisation lors du congrès annuel de la SFE qui suit la validation du dossier, règlement du droit d’entrée et de la cotisation annuelle, et engagement au respect de la charte éthique. Cette présentation a pour but de participer à l’activité de partage de la SFE avec tous ses membres et ne saurait en aucun cas remettre en cause une titularisation votée précédemment selon les conditions ci-dessus. Le présentateur s’engage néanmoins à présenter et faire contrôler sa présentation par un membre du CA de la SFE (parrain ou autre) ou le responsable de la séance cas cliniques afin d’assurer un standard qualitatif de la présentation. Le présentateur s’engage à céder tous droit d’auteur sur la totalité des cas présentés ainsi que sur la présentation à la SFE.

La SFE se réserve la possibilité d’utiliser ces droits à des fins de diffusion et de partage selon les modalités qu’elle jugera opportunes, à des fins de promotion et de partage, selon ses statuts et conformément aux décisions du CA.

L’absence de cotisation fait perdre sa qualité de membre titulaire. Une régularisation des droits peut être admise après règlement des cotisations en retard, n’excédant pas 2 ans ou sur justification dont le motif est accepté par le CA.

Modèle

 

Modèle –Patient X (sexe, âge)-Type de traitement

 

Motif de la consultation. Préciser : « Adressé par son praticien traitant pour … »

  • Avis spécialisé
  • Urgence
  • Traitement ou retraitement ou chirurgie endodontique
  • Si traitement à visée Parodontale, Prothétique, Orthodontique…

 

Antécédents

  • Médicaux
  • Locaux bucco-dentaires

 

Examen Clinique. Donner les résultats :

  • Lésions carieuses ou non-carieuses
  • Fêlures
  • Décrire les restaurations coronaires et leur adaptation
  • Tests de sensibilité pulpaire (thermique(s), électrique)
  • Palpation
  • Percussion
  • Mobilité
  • Sondage parodontal
  • Tests complémentaires : morsure, transillumination, coloration etc …

 

Examen Radiographique (joindre au moins 2 clichés (orthocentré et excentré) préopératoires) et Tomographique si disponible et/ou nécessaire. Décrire :

  • Commenter le cliché radiographique
  • Particularités anatomiques éventuelles
  • Qualité radiographique des restaurations coronaires
  • Présence d’éléments artificiels intracanalaires
  • Pour RTE, analyse de la qualité de l’ancien traitement
  • Si fistule, joindre cliché objectivant le trajet fistulaire

 

Diagnostic (positif et étiologique, éventuellement différentiel). Énoncer :

  • Positif (se référer à une classification publiée)
  • Différentiel : s’il y a un doute
  • Etiologique : si la cause de la pathologie est évidente

 

Plan de traitement retenu et alternatives thérapeutiques envisagées

 

Prescription médicamenteuse pré-opératoire. Spécifier

 

Traitement (joindre 1 ou 2 clichés per-operatoires et  2 clichés de fin de traitement orthocentré et excentré, effectués avec la même angulation qu’en pré-opératoire)

            Détailler les étapes essentielles du traitement (la préparation au traitement, les procédures d’accès et de nettoyage et de désinfection, les techniques d’obturation ou de suture, ainsi que les matériaux et matériel utilisés, avec leurs références commerciales)

 

Prescription médicamenteuse post-opératoire. Spécifier

 

Pronostic initial. Évaluer :

  • Le pronostic à court et moyen terme (sur la base de la pathologie et du traitement effectué)

 

Recommandations (d’ordre restauratrice, prothétique ou parodontale). Spécifier

 

Suivi (à court et/ou moyen terme (1 semaine et/ou 3 mois) en cas de symptomatologie et à moyen terme (1 an en l’absence de pathologie et jusqu’à guérison en présence d’une symptomatologie). Joindre un ou plusieurs clichés radiographiques

  • Description du type de restauration et de sa qualité
  • Description de l’évolution clinique et radiographique de l’état de santé pulpaire ou périradiculaire

 

Pronostic actualisé (à long terme >4ans) en terme de succès et de survie

  • Évaluer le pronostic à long terme (sur la base de l’évolution actuelle).